Les fromages

Les fromages sont au lait cru et varient au fil de l’année.

 Cliquez sur chaque image pour l’agrandir.

Les pâtes molles

Cette variation est particulièment vraie pour les facétieuses pâtes molles : le p’tit Villaret, L’Oranzay, Le St Antoine.

Encore plus que les autres, ces fromages sont le reflet de la saison, de la nourriture des vaches et de l’humeur du fromager…

Au printemps, le p’tit Villaret avec son côté crémeux est un hymne au casse-croûte improvisé, tandis qu’un gratin de pomme de terre ravit l’Oranzay. Avec ses notes de caves, de champignon, le St Antoine inspire plus à la méditation surtout accompagné d’un bon flacon*.

Les pâtes persillées

Alors que je n’en étais encore qu’un bleu en fromagerie, le Bleuzay est arrivé, timide mais pas réservé.

Aujourd’hui, il se révèle un vrai fromage d’amateurs.

Seul bleu poitevin recensé à ce jour, son fondant a séduit plus d’un sceptique.

Les pâtes pressées

À l’origine, le fromage est le meilleur moyen de conserver du lait : la tome en est l’exemple type. Après un premier été en fanfare, le premier hiver froid et humide nous montra la difficulté de vendre sur le marché. La fabrication de tomes de plus en plus grosses nous permit de faire le dos rond et d’attendre le redoux et la reprise des ventes.

La tome Hun est née dans ce contexte et au fil du temps nous nous sommes rendus compte que l’âge lui allait si bien ; rapidement, elle s’est trouvée flanquée de deux acolytes, l’une au poivre (le Poivrot), l’autre au fenugrec (Tome au fenugrec).

Il suffisait d’une stagiaire belge pour peaufiner des essais de Brique lavée à la bière : cette dernière, grâce à ses levures, amène au fromage un je ne sais quoi d’extra (et puis c’est un excellent moyen d’avoir toujours de la bière en cave*).

Les saisonniers

Dès que le printemps est là, revient le Blanzakis, version poitevine & vachère de fromage pour agrémenter les salades.

L’hiver, prenez de la hauteur avec l’Altitude 131; fromage de raclette, fromage de (haut) plateau mais avant tout fromage de copains….

N’oublions pas la tome fraîche qui en un tour de main façonne une purée en un délicieux aligot.

Enfin, toute l’année ou presque, on peut savourer le fromage blanc, onctueux, crémeux, un malheur à la période des fruits rouges…

Sans prévenir, une envie estivale s’est trouvé pérennisée sous la forme du blanz’ail; qui s’en plaindrait? Ce fromage frais parsemé d’herbes (ail, ciboulette, échalotte, tomates séchées…) est une invitation à deviser sous la tonnelle, accompagné d’une salade croquante et d’un verre de rosé de bonne facture*

* : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Cliquez ci-dessous pour voir les différents types de fromages